Image description
Image description

Le Vignoble

C'est en 2009 qu'un couple d'avocats danois, Per Håkon Schmidt et Marianne Philip, acquièrent le Château Grand' Grange. Immédiatement, leur ambition est de développer une large gamme de vins pour exalter les qualités distinctes des vins du Beaujolais.

 

Le vignoble du Château Grand' Grange est mitoyen du Mont Brouilly dans le Beaujolais, à 30 km au Nord-Ouest de Lyon. Le vignoble, attenant au château, est situé au bord du village de Le Perréon. Ce charmant village de près de 1 500 habitants est l'une des 38 communes entrant dans l'aire d'appellation "Beaujolais Villages".

 

C'est dans cette appellation des Beaujolais Villages que le château possède aujourd'hui la majorité de son vignoble, soit plus de dix hectares. Le château est également propriétaire du Clos de la Madone (lieu-dit "La Madone") en monopole dans le cru Fleurie. Les vins rouges et rosés produits sur ces parcelles sont issus exclusivement du cépage Gamay Noir à jus blanc (appelé aussi simplement Gamay). Le vin blanc du château est issu d'une seule parcelle de 22 ares, plantée en Chardonnay.

En marge de cette production traditionnelle, le château possède également plus d'un hectare de vigne à Indication Géographique Protégée "Comtés Rhodaniens", planté avec les cépages Syrah, Viognier ou Sauvignon Blanc, interdits par l'AOC Beaujolais Villages.

 

Les parcelles de vigne du château sont toutes exposées plein Sud ou Sud-Est sur des pentes de granit fin typique des Beaujolais Villages et des crus du Beaujolais.

La forte densité de plantation, d'environ 8 000 pieds par hectare, oblige chaque vigne à puiser ses ressources en profondeur à cause de la compétition racinaire avec les autres pieds. Ce phénomène favorise la concentration des éléments dans les grappes et l'expression de la typicité du sol.

 

La période d'activité au vignoble est très longue. Elle débute dès l'automne juste après les vinifications, par la taille de la vigne qui permet de réguler les rendements. Elle se poursuit au printemps et en été par l'ébourgeonnage, le relevage, l'épamprage, le rognage, l'effeuillage, la vendange en vert et bien sûr l'inévitable traitement de la vigne contre les maladies. Toutes ces opérations ont pour but l'obtention d'un fruit sain, gorgé de sucre et de soleil, exprimant au mieux l'harmonie de son terroir.

Pour dévoiler pleinement le potentiel fruité des vins, les grappes sont vendangées à maturité optimale. Cette cueillette 100% manuelle sur toutes nos parcelles, couplée à la proximité entre les parcelles et la cave, permettent de préserver pleinement le fruit jusqu'à l'encuvage. C'est alors que le travail de cave débute.

 

Le travail à la vigne est essentiel à l'obtention d'un grand vin : Le vigneron créé une qualité potentielle que le vinificateur ne pourra que révéler. Autrement dit, si le vigneron fabrique une échelle, alors le vinificateur ne peut que monter sur cette échelle, sans pouvoir aller plus haut.

 

Pour mener à bien toutes ces opérations, le vignoble est suivi par un ingénieur agronome oenologue, Nicolas Dietrich, qui possède une expérience considérable en France (Bordeaux, Vallée du Rhône) mais aussi à l'étranger (Chili, Argentine et Nouvelle-Zélande). Le métayer Pierre Meunier et sa femme Pascale sont en charge - avec Nicolas Dietrich - des opérations quotidiennes au vignoble.

Image description
Image description